Une peau plus saine et plus belle grâce aux fruits et légumes, c’est prouvé !

Et si ce que nous mangions se lisait sur notre visage ? Parce qu’ils sont riches en antioxydants, comme les caroténoïdes, les fruits et légumes protègent la peau contre les agressions diverses et améliorent son apparence.

Des chercheurs écossais viennent de publier les résultats de 2 études consacrées à l’impact des fruits et légumes sur la bonne mine des consommateurs.

Les caroténoïdes sont des pigments orangés largement répandus dans les fruits et légumes. Ce sont de puissants piégeurs de radicaux libres qui protègent les tissus contre le stress oxydant.

En créant des dommages au niveau de l’ADN, des protéines et des lipides cellulaires, les radicaux libres participent à un grand nombre de processus dégénératifs liés à l’âge, aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à certains cancers.

La peau : un reflet apparent de la bonne santé

La peau est un organe exposé à un grand nombre d’agents oxydants environnementaux, comme les rayons UV, le NO, le tabac et l’ozone. Au niveau cutané, les caroténoïdes sont des protecteurs importants, en raison de leur concentration dans toutes les couches de l’épiderme. Ils réduisent la sensibilité de la peau aux UV, augmentent les seuils d’apparition d’un érythème cutané et sont en outre impliqués dans l’activité des cellules immunitaires.

Leur accumulation cutanée contribue à la coloration orangée normale de la peau et se produit selon deux mécanismes :

• leur dépôt dans la couche cornée lipophile, via les sécrétions sébacées ;

• leur diffusion, via le riche réseau capillaire de la peau, vers le derme et l’épiderme.

Les variations d’apports en caroténoïdes, secondaires à la consommation de fruits et légumes, sont associées à des différences interindividuelles de coloration orangée de la peau.
Des études en spectrométrie Raman révèlent que la concentration cutanée en caroténoïdes est sujette à des fluctuations à court terme chez les individus qui sont liées à des changements alimentaires, à d’éventuelles supplémentations et à des facteurs du mode de vie (tabac, alcool, infections).

La couleur orangée de la peau, due aux caroténoïdes, est un reflet apparent de la bonne santé d’un individu. La consommation de fruits et légumes affecte directement la concentration cutanée en caroténoïdes et l’aspect de la peau. Ces effets sur l’apparence de la peau peuvent représenter un facteur de motivation individuelle pour réaliser des changements alimentaires.

On ne sait pas encore très bien dans quelle mesure les variations alimentaires sont suffisantes pour conférer des changements visibles sur la peau, en particulier en terme de quantité de consommation et de délai...
Les chercheurs d’une équipe écossaise viennent de publier les résultats de deux études visant à préciser ces mécanismes.

Des changements mesurables de la couleur de la peau


Dans la première étude, on a mesuré la couleur de la peau, en sept points différents, à l’aide d’un spectrophotomètre chez 35 étudiants volontaires, à 3 reprises sur une période de 6 semaines.
Leur consommation quotidienne de fruits et légumes a été estimée à l’aide de questionnaire de fréquence de consommation. On a ensuite étudié l’impact des changements de consommation
de fruits et légumes sur les variations de couleur de la peau, à 3 et 6 semaines.
Les résultats montrent que les variations de consommation de fruits et légumes sur 6 semaines sont suffisants pour conférer des changements mesurables de la couleur de la peau.
Des mesures plus précises de la réflexion de la peau montrent que ces variations sont associées au spectre d’absorption des caroténoïdes et pas de la mélatonine.

Un visage plus sain et plus attirant

La seconde étude réalisée était d’ordre psychophysiologique et avait pour but d’estimer quel était le niveau de changement alimentaire nécessaire pour que la coloration cutanée soit perçue comme plus saine ou plus attirante par un observateur.
Des photos de visage ont été présentées à 24 étudiants. Pour chaque visage on présentait deux types de coloration de peau : l’un correspondant à des faibles consommateurs de fruits et légumes, l’autre à de forts consommateurs.
On demandait à chaque participant de choisir le visage qui lui semblait plus jeune, plus sain et plus attirant.
Les résultats ont montré que les variations de couleurs de la peau, associées à la consommation de fruits et légumes, étaient considérées comme plus saines et plus attirantes, et ce même pour des variations modestes de la consommation : 2.9 portions par jour suffisent à augmenter l’apparence de bonne santé et 3.3 portions à augmenter l’attractivité.

Un argument supplémentaire

Les changements alimentaires portant sur la consommation de fruits et légumes sont corrélés avec des changements objectivement mesurables de la coloration de la peau, secondaires à l’accumulation de caroténoïdes.
Une augmentation modeste de la consommation de fruits et légumes (de l’ordre de 3 portions par jour), sur une période de quelques semaines, suffit à conférer à la peau un aspect plus sain et plus attirant.
Voila peut être un argument convaincant pour accroitre la consommation de fruits et légumes chez les personnes soucieuses de leur“look”.

Thierry GIBAULT
Nutritionniste, endocrinologue - Paris
Article extrait de Equation Nutrition - n° 121 - Juin 2012 - p. 3
création de site internet avec : www.quomodo.com