Le Tabac un poison pour tous

Le tabac un poison pour tous

Comment s’appliquer le principe de prévention, précaution, prévision...

En mangeant bio on évite effectivement beaucoup de résidus de pesticides dans l’alimentation, fumer c’est comme multiplier au moins par 100 les résidus de pesticides toxiques d’une alimentation non bio.
Difficile d’être écologiste et se polluer massivement le corps en fumant, enfumant ses enfants, son entourage... Les toxiques de la fumée du tabac passent dans les poumons, puis le sang et abîment donc tous nos organes sans exception : les poumons, le foie, le cerveau, la peau, les yeux... c’est aussi horrible qu’une intoxication aux pesticides !

Difficile de combattre le système ultra-libéral qui détruit la planète et d’être en même temps addicte aux multinationales du tabac !
S’il est certes difficile de faire une planète écologiste, il est heureusement plus facile et tout à fait possible de se sortir du tabagisme, mais il faut le vouloir, le décider. Une vie sans tabac c’est plus de plaisirs naturels, plus de santé, plus de bonheur pour tous, plus d’énergies renouvelables individuelles pour militer pour l’écologie...


Le tabac à rouler est plus dangereux que les cigarettes

Le tabac à rouler s’avère en fait plus toxique encore que les cigarettes. Et il attire de nombreux jeunes, notamment grâce à son prix très attractif !

HELP est un Programme européen de lutte contre le tabagisme. Ses responsables soulignent que les ventes de tabac à rouler ont été multipliées par huit depuis 1991.

Ils affirment surtout que « la nocivité du tabac à rouler est supérieure à celle de la cigarette. Le rendement en nicotine, goudrons et monoxyde de carbone au cours de la combustion est 3 à 6 fois supérieur par rapport à celui des cigarettes » industrielles qu’on vend sur le marché.


Pourquoi le tabac à rouler est-il plus toxique ?
• Premièrement de par son mode de fabrication et de conservation (pour ne pas que les brins collent entre eux) certains produits rajoutés en font un tabac déjà plus toxique au départ. • Deuxièmement parce qu’il brûle plus chaud. A première vue on met moins de tabac dans la cigarette d’où l’impression qu’elle peut paraître moins toxique. Mais au contraire, le fait que les brins de tabac soient peu nombreux et plus espacés le rend plus toxique.

Parce que même si vous tassez consciencieu- sement votre cigarette elle ne le sera jamais autant qu’une cigarette manufacturée. Du coup il y a beaucoup d’air entre chaque brin de tabac et la combustion est favorisée, plus facile, plus puissante, plus forte.

Résultats des courses la chaleur au foyer de combustion peut dépasser les 1200° contre 800° pour une manufacturée. Cette chaleur beaucoup plus forte va permettre aux 4000 éléments toxiques connus de la fumée de cigarette de “s’exprimer” plus facilement, d’être présents dans la fumée avec plus de force et de faciliter la pénétration des toxiques dans nos voies respiratoires avec encore plus d’irritation.

D’ailleurs si le tabac à rouler était vendu sous forme de cigarettes, il serait aussitôt interdit de le vendre surtout dans les pays Européens en raison de sa grande toxicité. « La valeur limite des 10 mg de goudrons libérés par cigarette se consumant de façon standard est largement dépassée avec le tabac à rouler ».

Avec ce dernier en effet, la teneur en goudrons peut atteindre 13 ou 14 mg par cigarette avec du papier fin. Et même jusqu’à 16 mg avec du papier épais !


Les maladies causées ou aggravées par le tabac Fumer cause ou aggrave de nombreuses maladies, dont plusieurs peuvent diminuer la durée de vie de manière impor- tante. Aujourd’hui, le tabac est la première cause de mortalité évitable : chaque année, il serait à l’origine de 5,4 millions de

décès dans le monde ! En France, le tabac tue environ 66 000 personnes chaque année. Cancers : Les substances contenues dans le tabac favorisent le développement de nom- breux cancers : principalement les cancers du poumon, des lèvres, de la langue, de la gorge, de l’œsophage et de la vessie. Maladies du cœur et des vaisseaux : Fumer favorise le dépôt de plaques graisseuses dans les artères, provoquant ainsi leur obs- truction et leur fragilisation. Ce phénomène est à l’origine d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires cérébraux (risque augmenté entre 1,5 et 3 fois).

Troubles du rythme cardiaque : La nico- tine agit sur le rythme cardiaque et pourrait aggraver ces troubles.
Bronchite chronique et emphysème, asthme : Ces maladies sont une des consé- quences du tabagisme.

Bouche sèche : Fumer réduit l’humidité de la bouche.


Arrêt du tabagisme
L’arrêt du tabagisme est la conséquence, ou la volonté, de s’affranchir de la dépendance à la consommation de tabac. D’après la défi- nition (1975), la dépendance au tabagisme est considérée comme installée dès qu’un consommateur consomme quotidiennement, ne serait-ce qu’une seule fois, du tabac. Chez ces consommateurs ayant perdu la liberté de consommer occasionnellement, le souhait de s’affranchir de la dépendance au tabagisme est majoritaire. Plusieurs façons de procéder sont envisageables pour s’affranchir de l’addiction au tabagisme, qui est considérée comme une maladie.


Plus d’infos : http://www.tabagisme.eu

création de site internet avec : www.quomodo.com