Les femmes victimes du tabac !

Le risque de cancer du col de l’utérus est amplifié par le tabagisme

Plusieurs travaux ont déjà montré un lien entre le tabac et le cancer du col de l’utérus.

Une nouvelle étude sur ce cancer confirme et quantifie cette relation : le tabagisme actif triple le risque de développer un cancer du col de l’utérus.

Toutefois, l’exposition au tabagisme passif se révèle presque aussi dangereux, en doublant ce risque.

Effets sur la santé du tabagisme et effet sur le risque de cancer du col de l’utérus

Les effets sur la santé du tabagisme passif commencent à être bien documentés, notamment en termes de risque cardiovasculaire et de cancer du poumon.

En revanche, son rôle dans le domaine du cancer du col de l’utérus restait peu connu, alors que les données s’accumulent concernant le tabagisme actif. une étude 2005 sur le tabagisme et le cancer du col de l’utérus a été réalisée aux usA

Afin d’explorer cette question, des chercheurs américains ont étudié une population d’environ 50.000 femmes.

Après avoir été interrogées sur leurs habitudes tabagiques et celles de leur entourage, elles ont été réparties en trois groupes :

1) femmes fumeuses,

2) femmes non-fumeuses mais exposées au tabagisme passif,

3) femmes non-fumeuses et non exposées au tabagisme passif.

A l’aide d’un registre recensant les cas de cancer, les auteurs ont pu analyser la relation entre le tabac et cancer du col de l’utérus.

Selon leurs conclusions, les femmes fumeuses voient leur risque de développer un cancer du col de l’utérus multiplié par 2,6, par rapport aux non-fumeuses et non exposées.
Mais en cas de tabagisme passif, ce risque est également potentialisé puisqu’il est multiplié par 2,1.

Globalement, on peut retenir que fumer triple le risque de cancer du col de l’utérus, tandis que l’exposition passive à la fumée des autres double ce risque.

Cancer du col de l’utérus : un élément de prévention supplémentaire, arrêter le tabac
S’il est possible de prévenir ce cancer grâce à un suivi gynécologique régulier et à un examen associant un frottis et selon le cas un test HPV (test identifiant la présence du papillomavirus, virus impliqué dans ce
cancer), il semble pertinent de recommander également aux femmes de ne pas fumer, ou de stopper leur tabagisme, et de fuir les ambiances enfumées.

Dr Philippe PrEsLEs

JE nE VEux PLus FuMEr

Grâce à la cohérence cardiaque
Dr David o’Hare

Réussir à ne plus fumer, sans stress, sans prise de poids et sans médicaments, voici ce qu’il vous
propose grâce à la cohérence cardiaque. La méthode est très simple. Elle se déroule en 4 étapes, les trois premières sont automa t ique s , seule la dernière fait intervenir la volonté. C’est par la respiration que la nicotine a pris le pouvoir sur vous, c’est par la respiration que vous allez reprendre le contrôle.

Thierry souccar
Éditions
www.thierrysouccar. com

Le Bol d’air Jacquier pour arrêter de fumer
L’oxygène : aliment essentiel de la vie respirez la santé ! Evacuez fatigue, mal-être, morosité ou perte de vitalité

Le Bol d’Air Jacquier ® revitalisant fait respirer un air chargé de molécules aromatiques spécifiques, issues de la résine de pin et transformées par l’appareil en porteurs d’oxygène, qui optimisent le rendement énergétique de l’organisme en améliorant l’assimilation de l’oxygène apporté par la respiration.
Il suffit de quelques minutes d’inhalation par jour pour une oxygénation équilibrée qui se prolonge des heures durant.
Le fumeur, actif comme passif, perçoit l’efficacité de cette respiration nouvelle.
La sensation de détente et relaxation est immédiate.
Le plaisir de respirer pleinement, de sentir son corps moins essoufflé, plus alerte, plus libre, plus concentré, confère au Bol d’air un rôle indéniable dans l’accompagnement à l’arrêt du tabac.
«Votre bien-être, est votre capital votre santé. »
création de site internet avec : www.quomodo.com