Protège tes hormones

Protège tes hormones
La première campagne de prévention sur les liens
entre fertilité et perturbateurs endocriniens

Le 19 février, le mouvement Générations Cobayes a lancé une campagne de sensibilisation intitulée « Protège tes hormones »à destination des 18-34 ans. Perturbateurs endocriniens et fertilité ne font pas bon ménage : hygiène, beauté, alimentation, sexe... les gestes du quotidien peuvent s’avérer toxiques, allant jusqu’à dérégler le système hormonal et les organes de reproduction.

Générations Cobayes l’a bien compris, en matière de santé, mieux vaut prévenir que guérir.
C’est pourquoi le mouvement souhaite faire progresser les connaissances de sa génération au travers d’un questionnaire. Préliminaires, plaisirs solitaires, puis de la drague jusqu’au grand soir, les
différentes parties du questionnaire visent à identifier les habitudes de consommation des participants.

Une fois validé, Générations Cobayes propose en fonction du niveau de connaissance de recevoir par mail quelques conseils simples pour prendre soin de sa santé.
Bisphénol A, parabènes, phtalates, les mots qui fâchent sont abordés sans détour.
Le message adressé se veut décomplexé « pour continuer à se faire du bien sans se faire de mal ».

Études scientifiques à l’appui Les jeunes du mouvement ont compris que le cancer de leur mère, la maladie de Parkinson de leur oncle, l’asthme de leur petite sœur ou l’obésité de leur cousin, mais aussi les difficultés rencontrées par leurs amis ou camarades de promo pour concevoir un enfant, pouvaient être liés à des causes environnementales.

Soutenu par de nombreux chercheurs et scientifiques, Générations Cobayes s’empare d’un sujet de santé publique primordial et espère réussir à mobiliser le gouvernement afin que soit enfin adoptée une stratégie à la hauteur des enjeux sanitaires et environnementaux.

• Les composés perfluorés sont associés à des atteintes à la reproduction, des troubles comportementaux et à l’affaiblissement des défenses immunitaires.

• Plusieurs filtres UV courants dans les cosmétiques comme les composés de benzophénone et des dérivés de camphre sont suspectés d’affecter l’appareil de reproduction de la descendance masculine
des individus exposés.

• Le BHA, antioxydant et conservateur couramment utilisé dans les aliments, les emballages alimentaires et les cosmétiques est associé à une baisse des niveaux d’hormones (testostérone et hormones thyroïdiennes) et des malformations des spermatozoïdes.

En attendant, c’est aux côtés de l’Institut Notéo que le mouvement œuvre pour attirer l’attention des consommateurs, en s’appuyant (entre autres) sur les résultats d’une étude récemment menée, basée sur quelque 15000 produits du quotidien.

Plus d’infos :

http://www.generationscobayes.org
plus d’infos et pour participer à cette campagne
Damien Hensens - Tél : 06 31 63 94 74
coordinateur@appeldelajeunesse.org

Quelles conséquences sur la santé des perturbateurs hormonaux ?

Les Perturbateurs Endocriniens (PE) sont associés à toutes les maladies chroniques modernes en pleine expansion : cancers hormono-dépendants, syndrome métabolique, troubles neuro-comportementaux, atteintes à la fertilité et l’appareil de reproduction.
Ils pourraient constituer l’une des clefs d’explication de ce que l’OMS désigne comme une « épidémie [mondiale] de maladies non transmissibles ».

Exemples de risques associés aux substances :

• Le bisphénol A, à lui seul, est associé à des tumeurs mammaires chez la femme exposée in-utero, au diabète de type 2, à des troubles cardiovasculaires, à des troubles de la reproduction et à des problèmes
comportementaux.

• Les phtalates seraient responsables chez le petit garçon du syndrome de dysgénésie testiculaire (dont testicules non- descendus, distance ano-génitale réduite, incidence accrue de cancer) et de troubles métaboliques (diabète de type 2 et obésité).

• Les parabènes perturberaient le fonctionnement de plusieurs hormones (œstrogènes/ androgènes, hormones thyroïdiennes), et sont susceptibles de provoquer des atteintes à la fertilité et à l’activité métabolique.

Les 7 commandements de l’éco-orgasme

Petit manuel à l’intention de tous ceux qui aiment se faire plaisir sans se faire mal

1. Pour ton célibat, un canard sans phtalate tu choisiras.

2. Pour hydrater ta peau si douce, une crème sans nanoparticules tu utiliseras.

3. De tes neurones, ton smartphone tu éloigneras.

4. Pour ton premier date, ni OGM ni pesticides, dans ton assiette, tu ne mettras.

5. Ton partenaire, dans une chambre saine, tu allongeras.

6. Des jeux culinaires sans additifs alimentaires tu feras.

7. Une pénétration sans perturbateurs endocriniens tu testeras.

Tu fais comment alors ?
Tu mets une capote, mais :
Tu suis le logo RFSU
http://www.rfsu.se/fr/Francais
pour choisir des capotes et lubrifiants sans risques pour ta santé et celle de ton partenaire.
Tu privilégies les capotes au latex naturel et les lubrifiants sans parabens :

Fairsquared 
http://www.fairsquared.info/?cat=19
Greenrepublic
http://www.greenrepublic.fr
Eco-sapiens
http://www.eco-sapiens.com
Cette  première campagne sur l’éco-orgasme a été lancée en novembre 2013 :
Cette campagne destinée aux 18-30 ans est basée sur la santé, l’environnement... et le sexe !
Beaucoup d’entre nous savent atteindre l’ « orgasme », mais qu’en est-il de l’ECO- orgasme ?

Un orgasme ultime, atteint en plusieurs étapes, de la drague au coït en passant par les sextos et les préliminaires, où vous n’avez empoisonné ni votre corps ni celui des autres !

Pour plus d’infos : http://site.generationscobayes.org/les-7-commandements- de-l-éco-orgasme
création de site internet avec : www.quomodo.com