Étre en forme avant la saison estivale grâce à la naturopathie

 

Mai, Juin, les journées se rallongent bel et bien, promettant chaleur, lumière et soirées festives. Baisse de vitalité, fatigue physique ou digestive, excès de l’hiver sous forme de petits kilos superflus, problèmes circulatoires, etc… nombreuses sont les motivations à une remise en forme avant l’été.


S’inspirant de la nature, la naturopathie repose sur l’observation des rythmes biologiques et des saisons.

Le printemps, regorgeant de plantes drainantes, est, depuis des siècles et dans de nombreuses

traditions, l’époque du drainage post hivernal.


En effet, l’énergie montante de cette saison insuffle vitalité et mouvement pour drainer son organisme et se préparer à l’été.


Cure de detox : nettoyage de printemps !


L’organisme est doté d’une capacité quotidienne à éliminer les déchets générés par l’activité et

la digestion cellulaire.

Préparés par le foie, ces déchets sont ensuite transportés par le sang, qui les achemine vers les « vannes de sorties » du corps encore appelées « les émonctoires ».

Par les selles (intestins), la respiration (poumons), la transpiration (peau) et les urines (reins), ces déchets sont éliminés faisant place nette aux autres substances circulantes dans le corps.

Fatigue, surmenage, contrariété, excès alimentaires, malnutrition, troubles intestinaux, pollution, médicamentation ou encore difficulté de récupération, sont autant de facteurs qui

dérèglent l’élimination des déchets.

En attendant de pouvoir à nouveau être évacués, ceux-ci s’accumulent et se déposent dans le corps entrainant prise de poids, inflammation, cellulite, baisse de vitalité et autres désagréments.

Au sortir de l’hiver et de ses plats réconfortants et nourrissants, cette cure saisonnière arrive à point nommé.


3 principes clefs : Une alimentation hypo-toxique et drainante


Pas de régime ni de restriction. En naturopathie il s’agit de balance alimentaire.

Le but de la détoxification étant d’épurer les déchets de l’organisme, c’est la qualité plutôt que la quantité de l’alimentation qui prime.


Durant la période de détox, la part des aliments dits « encrassants » générateur de déchets sera

réduite.


A l’inverse, celle des aliments dits « vitalisants » sera augmentée.

Les plats industriels, le café, le thé, l’alcool, ainsi que les protéines animales (viande, laitage, fromage..) et les mauvaises graisses (viennoiserie, friture, plat en sauce…) seront à réduire au profit des protéines végétales (tofu, quinoa, légumineuse/céréale) ou animales (poisson blanc) plus légères.


A privilégier également les crudités et mode de cuisson doux (vapeur douce) ainsi que les légumes et fruits de saison.

Les aliments drainants type radis, roquette, poireau, artichaut, citron, graines germées, les cures de jus, les mono-diètes ou encore un jeûne peuvent être de précieux alliés, capitalisant de l’énergie digestive au profit des fonctions de drainage et d’élimination.


A chacun d’adapter sa cure, ses astuces, en fonction de ce qui lui parait être le mieux approprié à sa vie quotidienne.


Acheminer les déchets vers l’extérieur du corps en ouvrant les émonctoires


Pour réussir une cure, les intestins, reins, poumons, et peau doivent être stimulés dans

leurs fonctions d’élimination.


A défaut, les déchets et toxines ne seront que déplacés, mobilisant par ailleurs beaucoup

d’énergie pour peu de bénéfice.

Il est ainsi conseillé de boire quotidiennement 1,5L d'eau peu minéralisée pendant la cure.

Le choix d’activités douces type marche, yoga, Qi Gong, vélo, permet de stimuler les émonctoires, en orientant le corps dans un mode d’auto-régénération.

A l’inverse les activités stimulantes telles que cardio, footing, etc… seront à limiter : ces activités stressent le corps et mobilisent intensément les muscles qui sécrètent de l’acide lactique en

quantité. Elles vont donc à l’inverse de notre but premier : drainer et ouvrir les émonctoires.

D’autres techniques comme le drainage, hammam, sauna, bain hyperthermique, massage, réflexologie, ou encore la natation permettent de déloger les toxines des tissus et relancent la circulation.


Libérer et économiser de l’énergie

Détoxifier est un acte d’auto-régénération, programmé sur un mode de détente de l’organisme appelé « parasympathique ».

Sans lui, difficile d’ouvrir les émonctoires. L’organisme fonctionne à l’économie : si celui-ci

est stimulé par l’action ou le stress, il délaissera le parasympathique pour passer en mode réactionnel appelé « orthosympathique ».

La cure de détox doit ainsi se faire dans un moment et un contexte favorable à la détente.

Soirées écourtées, nuits plus longues, grasses matinées, siestes, et autres activités relaxantes comme le yoga, la relaxation, l’automassage, seront à privilégier, permettant à l’organisme de se mettre dans ce mode d’auto-régénération.

On s’adonnera à la lecture plutôt qu’aux écrans télévisés, au lâcher prise plutôt qu’au tout

contrôle.

La respiration, notamment ventrale, trop souvent oubliée, est une clef essentielle de la détente.

Utilisées par les sophrologues, elle permet de passer en mode « parasympathique » très rapidement.


Cure de jus :

Miam ! Délicieux, vitalisants, non irritants et drainants, les cures de jus ont tout pour vous plaire.

Pour en tirer du bénéfice, utilisez plutôt un extracteur à jus qui préservent les nutriments contenus dans les fruits et légumes, et mettez au moins 50% de légumes dans votre mélange.

Laissez-vous guider par vos goûts et intuitions. Citron, gingembre, curcuma, autres épices tout est bon pour vous préparer des jus sur mesure.

Petite astuce : la carotte : riche en béta-carotène, elle pourra servir de base, préparant ainsi votre peau au soleil.


A chacun sa cure :


En fonction de vos prédispositions, de vos besoins, ou de vos excès, vous pouvez orienter votre cure avec l’association d’une plante drainante en phytothérapie.


- Sève de bouleau, reine des près, cassis, aubier de tilleul : pour aider le système rénal à filtrer les toxines.

- Psyllium, aloé-véra en jus, jus d’herbe d’orge, chlorophylle : pour drainer les intestins.

- Artichaut, radis noir, chardon marie, romarin : pour drainer le foie.

- Fragon, olivier, ail, vigne rouge : pour aider le sang à charrier les déchets.


Profitez de ces quelques semaines de détox pour faire du ménage dans votre corps mais aussi dans votre esprit : temps de pause, de réflexion, activités de rangement, classement et autre épuration cérébrale seront bienvenues dans cette période de régénération.

Le printemps est aussi l’énergie du renouveau et des projets, en vous pausant, vous repartirez

d’un meilleur pied.


A chacun sa cure

De ces grands principes, chacun sera libre d’orienter sa cure en fonction de ses besoins.

En cas de surcharge digestive, d’acné, de cholestérol, etc… des aliments et plantes favorables pour soutenir le foie seront très indiqués tandis que les reins seront à soutenir en cas d’arthrose, d’eczéma sec, de calculs néphrétiques ou autre désagrément urinaire ou rénal.

En économisant de l’énergie et des toxines, un organe qui pouvait se retrouver en hypersollicitation

et surmenage (foie, intestins, etc..) pourra retrouver plus de vitalité et pleine capacité dans ses fonctions.


Véritable cure santé

Nos liquides circulants (sang, lymphe, liquide intracellulaire..) sont débarrassés des excédents de déchets permettant ainsi une meilleure circulation des nutriments et autres substances métaboliques du corps (hormones, substances immunitaires, …).

A l’instar d’une révision chez le garagiste ou d’un grand ménage, votre corps retrouve ainsi vitalité dans ses fonctions : les excès enkystés dans les kilos en trop disparaissent, la silhouette s’affine, les organes se tonifient, votre peau s’illumine, votre sommeil est de meilleure qualité, et l’énergie revient au galop !


Post cure : la revitalisation

La reprise des aliments tels que viande, poissons, oeuf, laitage doit être progressive.

Cette transition peut être l’occasion de renouer avec un mode alimentaire plus équilibré au quotidien, en faisant la part belle aux aliments vitalisants.

L’après détox est aussi l’époque propice pour recharger l’organisme.

Pour se faire, rien de plus simple que de suivre la nature.

Profitez des journées qui s’allongent pour vous promener dans la nature, et régalez-vous de ses fruits et légumes de saison qui regorgent d’anti-oxydants.

Vos vaisseaux sanguins seront ainsi tonifiés et votre peau mieux préparée au soleil. Bonne cure et bon printemps !


Nina BOSSARD-MOREAU

Naturopathe - Iridologue - 06 50 48 58 78

www.nina-bossard-naturopathe.fr

Consulte à Aix-en-Provence & Saint-Cannat

Enseigne dans l’école libre de naturopathie

Aesculape de Meyreuil et de Lyon


Renseignez-vous auprès de votre naturopathe ou pharmacien avant de vous lancer dans

une cure de détox. Il ou elle sera à même de jauger votre énergie et de vous conseiller un protocole adapté à vos besoins et votre organisme.


création de site internet avec : www.quomodo.com